2023 Jean-Christophe Boclé / PARTITION(S)

Jean-Christophe Boclé PARTITION(S) -
Jean-Christophe Boclé

PARTITION(S) - Du décollement des sentiments et des affects

  • 25.01 | 19h30
  • 26.01 | 19h30
Durée : 80 min
Tarifs : de 10€ à 20€
Public : Tout public

Entre beauté et transcendance, Les Suites de Bach pour origine

Le fondement de cette création est la mise en résonance des Suites pour violoncelle de Jean-Sébastien Bach et des processus chorégraphiques chers à Jean-Christophe Boclé : cartographies corporelles, écritures, notations, dessins, couleurs mentales…

À ce questionnement initial répondent deux autres pistes de réflexion. Comment à partir d’une partition dansée établie les interprètes peuvent-ils insérer leurs présences et leurs intériorités ? Ensuite, comment ce travail relance le rapport aux œuvres patrimoniales ou dites classiques ? Le chorégraphe ravive la relation complexe et féconde entre abstraction et sentiment, entre mathématiques et composition, entre beauté et transcendance. Dans un déploiement riche, structuré, moiré et subtil.

Biographie

Formé en danse classique au CNSMD de Paris, Jean-Christophe Boclé étudie en même temps la Cinétographie Laban (notation du mouvement) avec Jacqueline Challet Haas. Il part ensuite à Londres puis à New York pour finaliser ses connaissances en Cinétographie et continuer ses apprentissages d’interprète en classique et contemporain.

Comme interprète, il participe à la fondation par Francine Lancelot de la Cie Ris et Danseries et danse dans la plupart des pièces marquantes de cette compagnie, Bal et Ballets, Hyppolite et Aricie, Bal à la Cour, Atys, La Suite d’un gout étranger (Bagouet, Degroat, Kovic, Raffinot), Caprice, Tempore et mesura, Le Malade imaginaire…, travaillant parallèlement avec François Raffinot pour la Cie Barocco sur de données contemporaines, Passacailles, Garden Party, Platée, Les météores

Au début de cette période, il passe une année au CNDC d’Angers auprès de Viola Farber et réalise ses premiers essais chorégraphiques. Il travaille avec Jean Pomarès, Odile Duboc, Kilina Crémona, Marc Vincent, Marie Geneviève Massé pour le baroque.

Parallèlement, il développe son travail de composition, d’écriture et d’improvisation, tout en suivant une formation en technique F.M.Alexander à Paris. Il rejoint ensuite pour deux saisons François Raffinot au CCN Haute Normandie avant de prendre son indépendance.

Il devient chorégraphe pour EKTOS en 1995, suivront une vingtaine de pièces, dernière réalisation, Chopin MATERIALS, Céleste/Terrestre, KHOREIA, Coltrane Formes, D&PLI, Entretien chorégraphique et PARTITION(S) Phase 1 avec Jean-Christophe Paré en 2020 et 2022. Il chorégraphie par ailleurs pour le cinéma, Ridicule de Patrice Leconte, pour l’opéra Castor et Pollux de Rameau et met en scène Via Cruxis de Liszt ainsi qu’Antigone recrucifiée d’Alexandros Markéas.

Il conçoit et met en scène l’Hommage à Francine Lancelot au CND en 2011. Participe au projet Tumulus Ph.A. Braschi. Deux projets de Recherche en Danse ont été soutenus par le Ministère de la Culture en 1997 et 2003. Bourse Beaumarchais en 2003.

À l’évidence, son travail s’affirme maintenant dans la superposition et les interrelations entre les trois plans où circule sa création : celui du performatif, celui de la diffusion dans les structures dédiées et celui du partage via les notations et la transmission en matière de danse et de chorégraphie. 

Production

Production : Cie EKTOS
Coproduction : micadanses-Paris, L’Azimut, Antony/Châtenay-Malabry, Fondation Royaumont, Asnières-sur-Oise
Soutien : DRAC Île-de-France au titre de l’aide au projet 2022

 

 

Distribution

Conception et chorégraphie :  Jean-Christophe Boclé
Interprètes : Iris Brocchini, Marion Jousseaume, Gaspard Charon, Remi Gérard
Interprète référent et répétiteur :  Jean-Christophe Paré
Musique : Suites IV et V pour violoncelle de Jean-Sébastien Bach. Partant de, et autour. .
Violoncelle et conseillère musicale : Elena Andreyev
Contrebasse et conseiller musical : Gildas Boclé
Lumière : Delphine Gruer

photo © Marie Maquaire