Sélectionner une page

15 & 16.01 | 20h

Centre culturel suisse

Teresa Vittucci

Hate Me, Tender

Plein Tarif : 12€
Tarif réduit : 7€

 

Distribution

Conception et performance :
Teresa Vittucci
Consultants dramaturgie :
Simone Augtherlony,
Benjamin Egger
Scénographie :
Jasmin Wiesli,
Teresa Vittucci
Photo : © Yushiko Kusano

Teresa Vittucci s’empare sans ménagement de la figure ô combien connotée, reconnue, respectée ou décriée de la Vierge Marie. Ce symbole de pureté, d’innocence, de dévouement et de miséricorde, vénérée par l’Église, attise aussi les récriminations féministes, dénonçant ces pesants stéréotypes. Dans sa performance directe et crue, elle déplace et réhabilite l’icône clivante. Et si cette mère était en fait une ambassadrice, une héroïne même, d’un féminisme queer, soutenue par son cœur vulnérable et sa  douce bienveillance ? Un « solo pour un féminisme du futur », souligne le sous-titre de Hate Me, Tender. Cette pièce est donc engagée, un zest provocant, posément radical. Un plateau presque nu, un corps presque nu suffisent à retourner la situation et les tensions ; se dessine alors une proposition originale très crâne. à voir, sans modération.

Après des études au conservatoire de Vienne, à l’Ailey school, à Salzburg et Berne, elle collabore, entre autres, avec Marie-Caroline Hominal, Traja Harel, Simone Aughterlony, Audrey Cavelius… Son travail personnel se déploie jusqu’à maintenant dans trois solos dont Hate Me, Tender, le dernier en date, a reçu le Prix suisse de la danse en 2019.

Production : Elena Conradt, OH DEAR Zürich / Coproduction : Tanzhaus, Zürich • Theaterspektakel, Zürich / Soutiens : Espacio do Tempo Montemor, Migros-Kulturprozent, Pro Helvetia, Ernst Gönner Foundation