Selon la désinvolture exigeante propre aux chorégraphes généreux, attachants et rigoureux, Yvann Alexandre investit la Conciergerie de ses Fragments Mobiles. Moment fort à n’en pas douter de cette édition grâce au Centre des monuments nationaux qui ouvre la vaste salle des Gardes, récemment restaurée, aux compositions de danse toujours renouvelées du créateur. Aux danseurs professionnels de la compagnie, se mêleront quelques élèves de l’école ACTS, et de Science Po. Ajoutez-y une poignée de danseurs amateurs auxquels le chorégraphe a glissé le secret de pas agiles sous les ogives de la plus belle salle voutée de la capitale. Entre les colonnes, sous les voûtes ou devant les cheminées, vous pourrez découvrir une pièce efficiente de la rencontre entre patrimoine et art vivant pour laquelle le mouvement épouse le lieu. Le chorégraphe y invente une manière de cerner les danseurs au plus près, de capter ce que cet acte hors scène transmet et transcende. Ce lieu, inédit, offre au chorégraphe et aux danseurs une palette infinie de jeux d’espaces tel un palais des glaces. Il conduit ces hôtes vers les surprises d’un menu de grâce et de gestuelle. Une entrée élégante en mouvement.

Yvann Alexandre est né en 1976. Sa formation initiale l’a mené de conservatoires de régions au CCN de Montpellier. Il compose ses premières pièces à 17 ans et cette production précoce et prometteuse l’amène à créer sa compagnie en 1993. Dés lors s’affirme une écriture du mouvement concise et accentuée qui de sa lisibilité marque le regard et l’esprit de ceux qui en sont spectateurs. En 2016, il fait l’objet d’une publication aux éditions Riveneuve : « Yvann Alexandre, seul en scène ensemble ». Il a plus de 20 créations à son répertoire de chorégraphe