14 Jan > 19h30
Micadanses

Nadia Vadori-Gauthier

Une minute de danse par jour a deux ans / festival de la micro-performance

1ère édition

Au lendemain de l’attaque de Charlie Hebdo, Nadia Vadori- Gauthier se demande comment, à son échelle, elle peut agir, manifester son soutien. Avec ce qu’elle est. Sa ressource la plus naturelle est de danser, de se filmer et de diffuser les images. L’idée, ce n’est pas de faire beau, c’est d’être là.
Ce rituel quotidien d’une minute s’ouvre sur un monde, celui « d’après », au travers de lieux, de gens, de compositions graphiques. Un cours d’eau dans le Sud, le primeur du 11ème, la cuisine d’un foyer de réfugiés… Il y a quelque chose de terriblement vivant dans la rencontre incongrue de ce corps mouvant et de ces endroits bizarres ou de ces personnes ahuries. Parfois, aussi, l’harmonie est totale. Qu’importe l’ambiance, Nadia Vadori-Gauthier, animée de son engagement, est vraie. Tout comme la finesse qui fait qu’humour et poésie se côtoient au même titre que tristesse et colère dans ce témoignage dansé.
Le 14 janvier 2017, cela fera 2 ans exactement que Nadia Vadori-Gauthier a commencé son projet. à micadanses, après une projection de minutes choisies, elle nous offrira sa minute du jour. Puis le plateau s’ouvrira à des danseurs, chanteurs, personnes connues ou peu, croisés lors des minutes pour lancer la 1ère édition du festival de la micro-performance.
Très court, c’est aussi très bon !

Formée aux arts de la scène et de l’image, spécialisée dans diverses pratiques du mouvement (danse, éducation somatique, mouvement authentique, yoga), Nadia Vadori-Gauthier fonde ses recherches artistiques et théoriques sur son expérience somatique. Après huit années de compagnie chorégraphique (auteur de 7 pièces), elle dirige depuis 2010 les recherches du Corps collectif, laboratoire artistique et groupe de performance, questionnant les frontières entre l’art et la vie, le visible et l’invisible, le mouvant et la forme. Elle partage son temps entre la création, la recherche et l’enseignement.