30 & 31 Jan > 20h

Théâtre de la Cité Internationale

Tatiana Julien /
Pedro Garcia-Velasquez

Initio, opéra chorégraphique

création
pour 5 danseurs et 1 chanteur

Il est assez peu courant que la danse contemporaine se frotte à la composition d’un spectacle avec livret, musique avec chanteur, personnages et tutti quanti. Ce n’est donc pas un hasard si cette nouvelle création se nomme : Initio, opéra chorégraphique. Tatiana Julien, la chorégraphe, et Pedro Garcia-Velasquez, le compositeur, associés à Alexandre Salcède, librettiste, ont la soif des grands espaces, le désir des aventures joliment ambitieuses. Ils nous convient à respirer le spectacle par tous nos sens.
Les précédentes créations de Tatiana Julien accueillies dans le festival nous ont déjà montré la puissance engagée de sa danse, sa gestuelle sensible et expressive, son attention aux interprètes. Il y a également dans ce regroupement artistique l’envie très c laire de mettre en relation plus intimement chacun des arts en scène. Donner corps à la musique. Faire danser les mots. Ecrire la danse. Composer les corps. Faire sonner et résonner le plateau. Tout un programme !

Diplômée du CNSMDP, Tatiana Julien est interprète pour la Cie 72/73, Nathalie Pernette, Thomas Lebrun puis Olivia Grandville. En 2011, elle fonde sa compagnie, C’Interscribo, à la croisée des influences de nombreuses collaborations. Sa première pièce La Mort & l’Extase traite de l’érotisme et de la mort comme seuil de l’interdit qui mène vers l’au-delà. Pour la création en trois volets de Douve (2012, 2013, 2014), elle collabore avec le compositeur Pedro Garcia-Velasquez et l’écrivain Alexandre Salcède afin de proposer une lecture sensible du recueil Du mouvement et de l’immobilité de Douve d’Yves Bonnefoy. En 2014, elle créé Ruines, un solo qu’elle interprète et coécrit avec la metteur en scène Marine de Missolz. Toutes ses créations ont été accueillies dans Faits d’hiver.

A noter, le 30 janvier à 18h, une rencontre est organisée avec la Revue Nectart sur le thème « Danse in situ »