Confortablement installés dans un transat, laissez-vous transporter dans un monde merveilleux, luxuriant et accueillant où les doux bruits de la nature vous plongent doucement dans un rêve éveillé. Le rêve d’une enfant persuadée d’être née sioux.
Cette indienne prend corps au travers d’une danse à la fois sensuelle et moelleuse, qui parfois devient élastique et saccadée. Ses pieds semblent
reposer sur des coussins d’air… Nous sommes happés par cette danse reflètée autour de nous. Nous ne savons plus véritablement où regarder et si ce rêve est devenu réalité. Peu à peu, nous sommes envahis par ce corps, démultiplié, dégageant une puissance nuancée, et qui nous emmène petit à petit du rite à la transe.
Sarah Crépin et Etienne Cuppens nous immergent dans un monde onirique, fantastique et fantasmagorique. Au travers des Monstres qui l’envahissent, ils abordent, non sans humour, le thème du souvenir et de l’identité. Le temps d’une soirée, laissez-vous envahir par ce parfum d’enfance.

Après des études de danse classique et contemporaine au conservatoire de Grenoble et une année de formation au Centre National de Danse Contemporaine d’Angers, Sarah Crépin a été l’interprète de François Raffinot, Joanne Leighton, Myriam Naisy, Xavier Lot, Anja Hempel, Fabrice Lambert, Razerka Ben-Sadia-Lavant et Hervé Robbe.
Metteur en scène des spectacles de La BaZooKa, Etienne Cuppens réalise aussi les environnements sonores, conçoit les scénographies et les propositions chorégraphiques en collaboration avec Sarah Crépin. Il a été concepteur sonore pour le spectacle vivant et le cinéma et à ce titre il a collaboré avec Jean-Paul Buisson, Isabelle Dubouloz, Pierre Doussaint, Philippe Van de Walle, Yvan Duruz, Hervé Robbe, François Raffinot, Emmanuelle Vo-Dinh, Aude Vermeil, Thierry Langlois, Arnaud Troalic…
En 2002, ils créent La BaZooKa. Ensemble, ils conçoivent des « spectacles à caractère chorégraphique » avec des obsessions récurrentes comme l’identité, la mémoire et la fiction.