Edito

Pas à pas,
les yeux ouverts

 

“Il n’est pas facile de garder les yeux ouverts
pour accepter le regard qui nous cherche.”
Jean Starobinski

Comme les tableaux dans un musée ou les paysages, les spectacles nous regardent aussi, nous cherchent, nous interpellent. Sans cesse, ils demandent si nous sommes disponibles à recevoir leur altérité, profonde, irrémédiable. L’aventure du spectateur s’origine dans cette acceptation, dans sa capacité à entendre l’appel.
Ensuite, vient le parcours, le cheminement, celui qui mène d’œuvre en œuvre aux découvertes, à la comparaison, à l’entreprise critique.
Dans Faits d’hiver 2014, vibre ce besoin renouvelé d’offrir des danses, des lieux, de relancer la curiosité et l’attente. Des créations, six, jalonnent ce mois ; de nouveaux partenaires de diffusion, six, ouvrent leurs espaces.
Ces danses qui se déploient dans cette édition résonnent toutes dans le champ contemporain, rebondissant souvent sur une accroche particulière, un penchant remarquable, une référence majeure. Manière de souligner encore cette diversité esthétique si forte, prégnante et riche dont le festival témoigne année après année. Manière de saluer également la richesse de cet art, son opiniâtreté, son ouverture, ses coups de génie, et son souhait, non rassasié, de reconnaissance, mérité.
Regardez donc le monde danser !

Christophe Martin

 

Interview Christophe Martin, directeur du festival Faits d'hiver

Henri & L’étrangèreEloge du Royaume Puissant