31 janv, 1er & 2 fév– 20h30

micadanses

Camille Ollagnier

Les Garçons Sauvages

création

 

PT : 16 € — TR : 13 € / 10 €

 

Réserver

 

Du roi des aulnes pour Martin Barré
"c’était l’heure où l’essaim des rêves malfaisant tord sous leurs oreillers les bruns adolescents" pour Alexandre Bibia
Ni vu ni connu pour Thomas Lagrève
Elseneur pour Vincent Delétang
l’angle mort pour Nans Martin

 

Tous les titres des pièces de Camille Ollagnier sont des sources vives d’imaginaire créatif, comme autant de clés accessibles à son univers chorégraphique. Qui sont ces "garçons sauvages" autres que des familiers, des proches, des inventeurs du geste au diapason du chorégraphe, apprivoisés par sa démarche persuasive : reconnaître par le solo et la juxtaposition de ceux-ci, la place des interprètes au mitan du plateau ? Une reconnaissance pour leur présence, leur implication, la facette appliquée de chaque chorégraphie les définissant en tant qu’être dansant et "bêtes de scènes".
Des garçons sauvages appréhendés par une gestuelle toujours affinée déferlant
sur les corps et censée nous rendre visible, palpable la matière de leur danse. Dans ce rapport de proximité adéquate, le public accède à un champ de création unique,
moment d’exception devant lequel le chorégraphe s’efface pour mettre en pleine lumière le danseur dans toute sa splendeur.

 


 

 

Camille Ollagnier 1

Interprétation : Martin Barré, Alexandre Bibia, Vincent Delétang, Thomas Lagrève, Nans Martin
Chorégraphie : Camille Ollagnier
Crédit photo : Nina Flore Hernadez
Production : Cie&co.
Coproduction : CDC Paris Réseau
Avec le soutien de : CND-Pantin pour le prêt de studio, Journées Danse Dense
Remerciements : Andy De Groat et Christine Gérard.
Cette création est soutenue par le CDC Paris Réseau : présentation de l’angle mort à l’Etoile du Nord et Ni vu ni connu au Studio le Regard du Cygne. l’angle mort a également été présenté à la Condition des Soies dans le cadre de MIAO 2012 (micadanses in avignon off)

 

 

CDC Paris Reseau Prod

Danseur issu du CNSMDP, Camille Ollagnier se dirige rapidement vers la chorégraphie. Christine Gérard lui offre une place lors de sa "carte blanche" en 2007. On y découvre une écriture très pure, basée sur un rapport à la musicalité subtile, où l’intelligence se dispute la place de l’esthétisme. En 2008, Camille Ollagnier devient également assistant chorégraphe d’Andy De Groat.